Les violences extrêmes au prisme des chercheurs, praticiens et journalistes

Violences extrêmes. Enquêter, secourir, juger. République démocratique du Congo, Rwanda, Syrie
Laëtitia Atlani-Duault, Jean-Hervé Bradol, Marc Le Pape et Claudine Vidal
Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. Le bien commun, 2021

Le mot de l’éditeur

Le Rwanda, la République démocratique du Congo (RDC) et la Syrie ont été les terrains de situations de violences extrêmes. En tant que témoins, les auteurs de ce livre nous éclairent sur trois moments-clés qui jalonnent ces épisodes tragiques : l’enquête, le secours et la mise en place des procédures de justice menant au jugement.

Les chercheurs et chercheuses en sciences sociales apportent leurs éclairages par le biais d’investigations, d’analyses et de publications, s’engageant dans les controverses qui surgissent parfois, notamment sur la situation au Rwanda : quelles furent et sont encore aujourd’hui les manières d’enquêter sur le génocide des Tutsis ? Les praticiens humanitaires, eux, décrivent les opérations de secours, le travail quotidien au milieu des scènes de violence et la création de réseaux de soutien, tout en se faisant les porte-parole de celles et ceux qui vivent au milieu des destructions. Le livre donne également la parole à une journaliste dont les enquêtes portant sur le Kivu (dans l’Est de la RDC) interrogent non seulement le traitement médiatique de ce terrain, mais aussi les alliances indispensables aux journalistes pour avoir accès à ces espaces en guerre.

Ces points de vue multiples s’appuient sur des sources nombreuses. Les sources judiciaires permettent notamment de restituer l’attitude des auteurs de violences en donnant accès à leurs discours et proposent un état quantitatif des poursuites engagées contre eux.

Cet article vous a été utile et vous a plu ? Soutenez notre publication !

L’ensemble des publications sur ce site est en accès libre et gratuit car l’essentiel de notre travail est rendu possible grâce au soutien d’un collectif de partenaires. Néanmoins tout soutien complémentaire de nos lecteurs est bienvenu ! Celui-ci doit nous permettre d’innover et d’enrichir le contenu de la revue, de renforcer son rayonnement pour offrir à l’ensemble du secteur humanitaire une publication internationale bilingue, proposant un traitement indépendant et de qualité des grands enjeux qui structurent le secteur. Vous pouvez soutenir notre travail en vous abonnant à la revue imprimée, en achetant des numéros à l’unité ou en faisant un don. Rendez-vous dans notre espace boutique en ligne ! Pour nous soutenir par d’autres actions et nous aider à faire vivre notre communauté d’analyse et de débat, c’est par ici !