Désastres en Inde et mobilisation des acteurs nationaux

CartONGCréée en 2006, CartONG est une ONG française H2H (travaillant en soutien à d’autres ONG), spécialisée dans tout ce qui relève de la gestion de l’information – y compris les systèmes d’information géographique, la collecte de données mobiles et le traitement des données. Sa mission est de mettre les données au service des projets humanitaires, de développement et d’action sociale. En tant que centre de ressources et d’expertise pluridisciplinaire, CartONG accompagne les stratégies et opérations de ses partenaires et soutient l’ensemble de la communauté humanitaire à travers l’élaboration de documents, le renforcement des capacités et la sensibilisation aux défis techniques, stratégiques et éthiques des technologies digitales. Consultez l’IM Resource Portal, plateforme rendant accessibles des ressources pertinentes au secteur humanitaire, sélectionnées et publiées par CartONG (www.im-portal.org), et son Coin d’apprentissage, où sont réunies des boîtes à outils pratiques (www.im-portal.org/learning-corner).

Le travail mené par l’association CartONG est précieux. Pour ce numéro, elle a réalisé une carte et un graphique permettant de prendre la mesure de la vulnérabilité de l’Inde aux événements climatiques extrêmes et de l’implication de ses acteurs nationaux. Au-delà de l’Inde, cette problématique était au cœur du GeOnG dont la huitième édition s’est tenue du 24 au 26 octobre dernier sur le thème « Le principe “Do no harm” à l’heure de l’urgence environnementale : réinventer la gestion de l’information dans le secteur de la solidarité internationale ». Alternatives Humanitaires était partenaire de cet événement.

À l’instar de ses voisins le Pakistan et le Bangladesh, récemment touchés par des inondations d’ampleur inédites, l’Inde est régulièrement frappée par des événements climatiques extrêmes atteignant la population (décès, conséquences socio-économiques fortes, etc.). Si la carte montre bien l’importance des risques sur l’ensemble du pays, le graphique suivant permet de se rendre compte de l’impact sur la population selon les types d’événements (climatiques et sismiques). On observe que la plupart des risques sont liés à des événements récurrents, tels que des sécheresses saisonnières ainsi que des inondations. C’est bien la dimension extrême de ces événements, conséquence directe du changement climatique, qui explique l’importance du nombre de personnes touchées. Plus largement, les événements pluvieux extrêmes ont été multipliés par trois dans le centre de l’Inde entre 1950 et 2015[1]Graham Simpkins, “Extreme rain in India”, Nature Climate Change, vol.7, November 2017, p. 760, https://www.nature.com/articles/nclimate3429, en lien direct avec le réchauffement observé de la mer d’Arabie.

Face à l’impact de ces événements, les ONG humanitaires indiennes sont de plus en plus présentes sur le terrain. L’intervention des ONG évolue, ne se limitant pas uniquement à la réponse lors d’événements extrêmes. Les projets et actions humanitaires[2]C’est le cas pour des volets d’intervention de Seeds India et Caritas India. prennent désormais en compte les enjeux du changement climatiques, incluant des actions auprès des population de préparation aux catastrophes et de mitigation pour faire face à ces risques.

 

 

 

 

Pour retrouver tous les débats du GeOnG 2022 : https://www.cartong.org/fr/geong/2022

Cet article vous a été utile et vous a plu ? Soutenez notre publication !

L’ensemble des publications sur ce site est en accès libre et gratuit car l’essentiel de notre travail est rendu possible grâce au soutien d’un collectif de partenaires. Néanmoins tout soutien complémentaire de nos lecteurs est bienvenu ! Celui-ci doit nous permettre d’innover et d’enrichir le contenu de la revue, de renforcer son rayonnement pour offrir à l’ensemble du secteur humanitaire une publication internationale bilingue, proposant un traitement indépendant et de qualité des grands enjeux qui structurent le secteur. Vous pouvez soutenir notre travail en vous abonnant à la revue imprimée, en achetant des numéros à l’unité ou en faisant un don. Rendez-vous dans notre espace boutique en ligne ! Pour nous soutenir par d’autres actions et nous aider à faire vivre notre communauté d’analyse et de débat, c’est par ici !

References

References
1 Graham Simpkins, “Extreme rain in India”, Nature Climate Change, vol.7, November 2017, p. 760, https://www.nature.com/articles/nclimate3429
2 C’est le cas pour des volets d’intervention de Seeds India et Caritas India.